Meilleure pratique et implications de la structure de dossiers pour XPM


6

Quelqu'un a-t-il des commentaires sur les meilleures pratiques (et les effets secondaires) des décisions de structure de dossier (et non de structure) sur une implémentation XPM?

  1. type de contenu (ma préférence) a. Normalement, avec une organisation par métier etc ...
  2. structure de stockage à base Page
  3. Autres

je serais toujours tendance à l'option 1. car il rend le contenu plus facile à trouver pour les éditeurs de contenu, et simplifie la création avec des types de page etc, mais je serais intéressé d'apprendre d'autres expériences des gens

1

Je suppose que si vous travaillez avec des éditeurs qui se concentrent sur le contenu, les types et la réutilisation, mais qui ne laissent pas vraiment la structure du site conception de l'analyse d'impact, l'option 1 semble convenir le mieux. Bien sûr, un facteur important est l'expérience (et les perceptions) des éditeurs eux-mêmes.

J'ai travaillé avec des éditeurs qui ont été étroitement impliqués dans les étapes IA de la conception, puis j'ai travaillé avec des éditeurs qui ont été introduits/travaillés principalement dans une perspective «page» pendant plusieurs années.

  • dans l'ancien, ces éditeurs ont eu aucun problème avec la structure de type de contenu et correspondance entre le format « site/sortie de page » à considérer ce de type de contenu dont ils ont besoin pour localiser
  • comme celui-ci voir d'abord de la page perspective les implémenteurs originaux mis en place la structure du dossier qui représente les SGs très près et il est un véritable défi pour changer cette relation mentale quand il est tellement ancré

J'ai un client h comme la structure de dossier pour correspondre étroitement à la structure de SG (pour apaiser une liste de groupe d'éditeur la seconde que je mentionne ci-dessus), puis sous-dossier ce contenu par son type (comme le {nouveau groupe de} rédacteurs en chef préfèrent ' la perspective. Je suppose que cela n'atteindrait pas ce que vous voulez dans le modèle de création de type de page XPM car le type spécifique est réparti dans plusieurs (sous-) dossiers et pas dans un seul emplacement.

mise à jour: une pensée rapide ... vous pourriez avoir le code du système d'événement qui a lu une sorte de méta-données (ou regardé à l'utilisation de la page) pour déplacer le contenu créé par des types spécifiques - de sorte que le XPM Type de page La création peut être place et les composants sont ensuite déplacés vers quelque chose qui (pour le groupe d'éditeurs) correspond plus étroitement à leur modèle de structure de contenu. Je suis conscient que ce «modèle mixte» présente des défis pour la réutilisation du contenu sur plusieurs pages - mais certains clients sont simplement très minces en matière de ré-utilisation {exigences}.

  0

Merci Mark. XPM est toujours le kicker, et j'essaie de trouver les meilleures pratiques pour rendre la création de page aussi facile que possible. 13 janv.. 162016-01-13 12:15:33


0

Dans mon expérience, il est une question difficile à obtenir le droit et souvent celui qui se termine par plus de discussions que de réponses que les éditeurs sont obligés de se concentrer sur IA (ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose cependant!)

Je pense que la Le problème avec XPM est que les éditeurs ne doivent pas avoir besoin de pour savoir où le contenu est - ils devraient être capables de faire tout ce qu'ils veulent depuis l'interface XPM en utilisant des types de pages construits pour créer et gérer du contenu.Ceci est probablement le cas lorsque la vision de l'implémentation XPM de la définition des emplacements pour les composants doit être créée au moment de la conception en fonction du type (et de quelques conventions de nommage des os nus). À mon avis, il est un peu à court terme - les éditeurs devront toujours chercher du contenu afin d'ajouter des composants existants à de nouvelles pages et dire à un éditeur qu'ils doivent regarder à travers un dossier de composants «généraux» pour un site Web mondial n'est tout simplement pas réalisable. Peut-être que la recherche pourrait aider à cela, mais étant donné que les éditeurs ne contrôlent pas la convention de dénomination des nouveaux composants au moment de la création du contenu, cela restreint considérablement les avantages de la recherche. Dans les implémentations dont j'ai été responsable, notre approche par défaut (ou au moins la recommandation au client) est la conception de structure de stockage basée sur une page où le contenu est créé dans des dossiers imitant la structure du site Web. Par défaut, cette implémentation s'effectue par le biais du code d'événements (comme Mark mentionné plus haut) qui crée une structure de dossiers correspondante lorsqu'une page est créée via un type de page et y déplace tous les composants nouvellement créés.

En ce qui concerne la configuration, tous les types de contenu appliqués à la page Types sont configurés pour créer le nouveau contenu dans un dossier défini pour tout le contenu (par exemple. \ Content \ _XMGenerated) et le code des événements sait alors ramasser à partir de ce dossier. L'idée de Mark de métadonnées pourrait bien être une bonne extension de cette approche, car elle pourrait donner un meilleur contrôle aux éditeurs quant à l'endroit où se trouve leur contenu - mais s'ils doivent le faire, alors peut-être que leur modèle d'IA choisi n'est pas pas aussi bien défini que cela devrait être ...